The Green concomber de la gamelle (recyclée)

Le pays maudit » Les Gamelles d’Or » The Green concomber de la gamelle (recyclée)

-Mais qui c’est ?

-Je sais pas, un président d’association défendant la culture des années 70?!

-Mais non c’est un député

-Eh bien on bien barré, un inconnu qui nous représente

Cet échange véridique entendu lors d’une réception courant janvier nous plonge dans un vrai désarroi et nous renvoie à cette question existentielle « Mais qui est Christophe Cavard, le Green concomber de la politique- euh- soyons fou, gardoise ? »

Tout petit déjà Christophe ce garçon introverti se rêve en chef de meute et se prend de passion pour les legos. La complexité du montage de certains ouvrages le marqueront à vie dans sa réflexion.

Le manifeste de Cavard pour le grand bond rouge

Pour échapper à ses turpitudes il commence son parcours politique au Parti Communiste Français où il fait l’école des cadres. Camarade appliqué il se voit rapidement attribuer un nom totémique : Chineur Guevara. Aimé de lui, très vite il veut ré écrire le manifeste du PC sur un paquet de gitane et le rebaptiser « le manifeste de Cavard pour le grand bond rouge ».

Christophe en bon apparatchik communiste se fait placer par l’appareil candidat sur le canton de Saint Chaptes pour les cantonales de 1998. Il bat le conseiller général sortant socialiste. Ça y est à 28 ans, au moment où d’autres cherchent un emploi jeune de Jospin, Christophe Cavard a décroché sa première gamelle…

En 2001 il décroche la la présidence du syndicat des gorges du gardon, de quoi mettre quelques croquettes dans la gamelle de l’encore jeune Cavard.

En 2004 Monsieur le conseiller général se représente et conserve son siège sa gamelle.

Depuis trois ans Christophe C. s’est échiné en flagorneries et autres flatteries auprès de Damien Alary le nouveau président du conseil général, taulier en chef de la gamelle départementale. Cette stratégie s’avère payante puisque que Christophe décroche autour de la piscine à la table de Damien, après le blanc, entre le rouge et la poire une belle vice présidence chargé de l’insertion.

De quoi se faire plein d’amis dans les associations, toujours très aimables avec qui sait leur parler chantiers subventionnés.

Mais les années passent et arrive 2009 et pour Cricri la crise politique de la quarantaine.

Tel un bioman force verte Cavard devient le fameux Green concomber de la politique gardoise

Le PCF de ses vertes années s’est bien flétri et Christophe a trop pris goût à la révolution de préférence de salon (du café Olive). La family communiste n’est plus trop bancable et ce serait quand même ballot de perdre sa gamelle par un mauvais choix d’étiquette politique.

Car que faire lorsqu’on est parfois éducateur intermittent et que l’on vit de subvention publique souvent provenant du conseil général.

Compliqué pour un chef de meute qui cherche la lumière avec son profil à la chineur Guevara de prendre le risque de voir sa carrière politique compromise.

Bingo et si Cavard investissait la petite maison des verts dans la prairie (verte aussi) ?

Il fait du zèle et force l’entrée d’Europe Écologie Les Verts. Pendant les européennes Cavard mange du roquefort (bio) matin midi et soir, et c’est tout juste s’il ne se met pas à la pipe dans le sillage de Bové.

Tel un bioman force verte Cavard devient le fameux Green concomber de la politique gardoise.

En 2011 sa greffe chez les verts réussi puisqu’il est investi candidat écolo. Après 13 ans déjà de mandat de conseiller général, ripoliné en vert-socialo-compatible il réussi à rempiler après avoir copieusement arrosé son canton et son alliance avec Alary, merci le chéquier (d’argent public) de la vice-présidence.

À 41 ans Christophe C. est un gamelleur heureux, une sorte de ravi de l’écologie.

Arrive le tapis vert des législatives où grâce à un bon accord d’appareil les verts décrochent une circonscription dans le Gard.

Le neo vert, Cavard mamamouchi écolo du CG se verrait bien député et ordonné grand mamamouchi écolo du Gard voir de la région… et puis une gamelle de député vaut mieux que celle d’un conseiller général.

Quand le concombre masqué l’a Placé député

Christophe C. a l’idée de se présenter aux primaires internes d’EELV pour l’investiture aux législatives… Patatras, il arrive troisième derrière l’inénarrable Sylvain Pastor et l’obscure Marie Pierre Mercier. Mais Cavard qui se présente comme un élu rural provincial se trouve sauvé par le fait du concombre masque parisien Jean Vincent Placé qui d’un revers de la main annule l’ordre du scrutin pour placer son ami Christophe (vive la démocratie et une pensée pour les autres candidats).

Élu député et contraint à l’exil parisien, Cavard apprend à faire les nœuds de cravate, à saluer et à écouter (dernier précepte qu’il applique lui même très rarement lorsqu’il se trouve dans le sud). A lui la belle gamelle, l’IRFM, les notes de frais, les trajets gratuits en train et en avion (électrique bien sur), les bons points retraites…

Devant une telle baraka, Cavard chef de file d’un groupe de 10 verts se mue en Green concomber des steppes et souhaite avec ses troupes (10) envahir Nîmes et repeindre en vert les arènes et l’ensemble des monuments romains.

Abandonnant pour l’heure Uzès (où il fut l’homme qui voulu être Duc) il jette son dévolu sur Nîmes et ses municipales. Il entame une valse à mis le temps avec sa grande amie Françoise Dame Dumas du Carré d’Hermès.

Qu’importe les idées, pourvu que la gamelle suive et qu’importe si elle n’est pas Bio!

Cavard cet élu de la république qui doit sa gamelle à François hollande et au PS qui n’hésite jamais à cracher dans la soupe (bio) et passe ses journées à démonter celles et ceux qui l’ont fait délégué de classe (niveau 6ème) rêve du hold up Nîmois. Cavard s’éprit alors d’amour fou pour le futur le neo futur ex Nîmois l’inénarrable Sébastien Gros, petit marquis parisien parachutiste, ordonné depuis par le fait du prince nouveau préfet (pour service rendu à la nation?!).

Le je t’aime moi non plus (pathologique chez Cavard ) s’installe avec Dame Dumas qui lors de la rocambolesque composition de sa liste, en excellente stratège politique, laisse pourrir la situation pour offrir à Christophe Cavard la 54eme place « allez au piquet the Green concomber ».

À 45 ans Christophe va devoir penser à assurer ses arrières sa gamelle car à l’issue de sa classe en 6eme ce n’est pas sur que l’on le laisse redoubler en 2017… Mais rassurez vous le fringant quadra est d’ores et déjà allé chauffer sa place sur une liste régionale reste à déterminer sous quelle étiquette… Mais qu’importe le flacon pourvu que l’on ait la gamelle. Allez on trinque Damien ?

En guise de conclusion temporaire, qui est M. Cavard ?

Un élu dont ses idées sont chevillées à ses mandats et dont l’opportunisme peut l’envoyer demain au centre (pas des débats heureusement) mais de l’échiquier politique.

Qu’importe les idées pour le Green concomber pourvu que la gamelle suive et qu’importe si elle n’est pas Bio !

Archive de Gard Gamelles saison 1

25 février 2015