Catégories
A la Halle Gamelle

Le jeu des 7 de la familia grande – E1

Le pays maudit » A la Halle Gamelle » Le jeu des 7 de la familia grande – E1

Surnommée l’autre Rome française, Mînes serait la ville aux sept collines. Cela reste encore à prouver sur le plan géologique.
En revanche, Mînes serait plus sûrement à l’instar des communes siciliennes la ville aux sept familles.
Stéphane Burne vous invite à découvrir la face cachée de l’histoire contemporaine de votre ville.

Épisode 1 :
Minous, minous, minous

M

Il ne s’agit pas du signe de ralliement des fans de Mathieu Chedid mais bien du sceau royal de la ville de Mînes. Car derrière l’apparat démocratique emmené par le bon Jean-Paul Premier, se cache une administration tenue par une famille.

Pas de retraite pour veiller sur les intérêts de la familia grande

Il y a 20 ans, Chrys Module adoubé par son beau-frère Jack Minous, entre sur la pointe des pieds comme chargé de mission. Jack Minous fut directeur des services techniques de la ville. Congédié de la ville par Jean le Couturier, il fut récupéré par la Chambre de Commerce. Destitué de ses délégations à cause du JB, Jean-Paul premier voit alors en Jack Minous un allié objectif pour partir à la conquête de la ville.
Reconnaissant, Jean-Paul premier une fois élu le nommera Directeur Général des Services Techniques de Mines Nécropole. Si depuis quelques années l’homme est officiellement à la retraite, il n’en est pas moins actif pour veiller aux intérêts de la « familia grande. » Après avoir été directrice des services techniques, Sissi Minous son épouse, mais également sœur de Chrys Module est à présent directrice générale adjointe de la ville et Nanie Module, épouse de Chrys, chef de pôle de la communication interne de la ville. Voilà. Tout la famille est à l’abri, réunie bien au chaud au pays des merveilles. Enfin, presque.

Que pourrait-on faire pour Saglisse, la fifille aux Minous ? Et c’est là que parfois le destin et le génie des puissants de ce monde savent se conjuguer dans le plus grand cynisme pour écrire l’histoire des dynasties. Sieur Court-il, le nouveau gendre idéal de la ville, consacré nouveau prétendant suprême à la couronne municipale par Jean-Paul premier, jaillit tel le chevalier blanc. Sieur Court-il courtise avec une bienveillante attention Saglisse pour le plus grand plaisir des Minous et des Module.

«Ne t’inquiète pas mon gendre. Tiens, goute moi ce Rhum. On va s’arranger entre nous, comme d’habitude.»


Encore une fois, Jean-Paul premier a su avant tout le monde percevoir en Sieur Court-il, l’arme fatale pour écarter Zig zag alias Yann le Chaud. Car Sieur Court-il est tout l’inverse. Lui, c’est Zag-zig. Il a accompli plus de va et viens politiques encore que Zig Zag mais en beaucoup moins de temps pour, au final, se retrouver à la cour de Jean-Paul premier.
« Dites-moi futur joli papa, comment allons-nous faire pour, enfin, vous voyez ce que je veux dire ??? » «  Ne t’inquiète pas mon gendre. Tiens, goute moi ce Rhum. On va s’arranger entre nous, comme d’habitude. » «  Y’a d’la pomme on dirait ? » C’est ainsi que le Sieur Court-il s’en alla sur un bas chemin subventions en mains lever une armée de Sarrasins pour couper court les mauvaises langues. Ah ! Bon sang ne saurait mentir. Quelle aubaine !… Même si rien n’est encore gagné, car en coulisse, Juju fulmine grave de s’être ainsi fait planter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *