Catégories
Salle des archives des missives de la Saison 1

EXCLU : le portrait chinois des candidats à la présidence de la gamelle du Gard

Le pays maudit » Missives de la Saison 1 » EXCLU : le portrait chinois des candidats à la présidence de la gamelle du Gard

Nous avons contacté Laurent Burgoa et Jean Denat les deux prétendants à présidence de la gamelle départementale.
Le combat est terrible et sans pitié, tous les deux veulent s’asseoir sur le trône de fer de la gamelle du Gard mais il ne doit en rester qu’un…
Pour Gard-Gamelles.com Laurent Burgoa et Jean Denat ont accepté de se livrer et de répondre à nos questions à travers un portrait chinois.
Avant le grand débat de France 3 ce jeudi soir, nous dévoilons en exclusivité leurs réponses, cela vous permettra de mieux connaître celui qui présidera la gamelle départementale et posera son auguste postérieur sur le trône du Gard le 29 mars.

Si vous étiez une couleur, vous seriez ?

Laurent Burgoa : Le bleu, celui de mes yeux.

Jean Denat : Le rose, celui de mes joues.

Si vous étiez une boisson ?

Laurent Burgoa : Un vichy menthe à la terrasse de l’hôtel du Parc.

Jean Denat : Un blanc, car blanc sur rouge rien ne bouge !

Si vous étiez un animal ?

Laurent Burgoa : Je suis chasseur, donc j’aime la chasse, alors un chien. Mais un pure race, car les bâtards je les laisse aux autres.

Jean Denat : Amoureux de la Camargue, le cheval, car certain(e)s me murmurent à l’oreille que nous avons une chose en commun.

Si vous étiez un livre ?

Laurent Burgoa : Pendant longtemps, de nature effacé, mon livre culte fut Fantomette dans l’espace et aujourd’hui je me plonge dans le Club des cinq, car je retrouve l’esprit Club avec mon binôme Thierry Procida avec qui nous sommes liés comme les cinq doigts de la main.

Jean Denat : Vous le savez, j’ai été vice-président délégué aux routes et pendant toutes ces années mon livre chevet fut Oui Oui et la voiture jaune. En ce moment je lis Martine à la pêche (aux voix).

Si vous étiez un lieu du Gard ?

Laurent Burgoa : Les Baux de Provence sont pour moi le plus beau site gardois ! Mon coup de coeur à Nîmes : la rue Emile Jamais, car je n’ai jamais su dire non à Jean Paul Fournier, le seigneur de ces lieux.

Jean Denat : Le Lac du Salagou où j’ai de très très grands projets. Mon coup de cœur c’est Pompignan quand je repense à tous ces merveilleux moments partagés au bord de la piscine avec mon ami Damien Alary sans qui je ne serai rien.

Si vous étiez un légume ?

Laurent Burgoa : La carotte car en plus de me rendre aimable, c’est elle qui me fait avancer.

Jean Denat : Le concombre, légume que nous partageons avec l’ensemble de mes partenaires de gôche et la pastèque pour faire passer tout ça.

Si vous étiez un sport ?

Laurent Burgoa : La lutte gréco-romaine car j’aime le combat et surtout celui au sol

Jean Denat : La gymnastique au sol où je me suis spécialisé dans le grand écart permanent.

Si vous étiez un chanteur ?

Laurent Burgoa : Mireille Mathieu qui m’a fait vibrer comme tous les français avec ses Mille colombes pour la victoire de Nico même si je dois avouer que mon titre préféré de Mireille est Oui je crois. Mais comme tout candidat à la gamelle qui se respecte, je ne passe jamais une soirée sans entonner Donnez, donnez, donnez-moi de Enrico.

Jean Denat : Joe Dassin pour l’ensemble de son œuvre et en particulier sa chanson Les Daltons à la suite de laquelle j’enchaîne au karaoké sur le Rap des Rapetous des montpelliérains OTH.

Si vous étiez un homme politique ?

Laurent Burgoa : Je l’avoue pour la première fois c’est Yvan Lachaud. Avec Yvan c’est du sérieux, à chaque fois qu’il me dit quelque chose… il me dit quelque chose. Je me rappellerai toujours cette phrase que m’a dite Yvan au moment de ma candidature : “Laurent, pour les départementales, je te soutiendrai à mort !”. Merci pour tout Yvan et je n’oublie rien.

Jean Denat : L’ex conseiller municipal de Nîmes Sébastien Gros, porteur de valises de mon ami Manuel Valls. Le Gros est trop fort ! En deux temps et trois passements de jambes il s’est fait nommé à la gamelle préfectorale : il est entrain de faire la carrière que j’aurais rêvé d’embrasser. Quel talent !

A dix jours du premier tour des départementales quel est votre souhait ?

Laurent Burgoa : Mon souhait c’est de gagner. Pourquoi faire ? Je ne le sais pas. Je veux aussi arriver enfin à comprendre le slogan que m’a vendu mon (s)pine-docteur “le bon sens gardois”.

Jean Denat : Pour le conseil général, j’avais un souhait et je l’ai déjà réalisé : embaucher ma chère Katy Guyot. Pour le reste j’attends de me réveiller de ce mauvais rêve pour aller chevaucher en paix sur ma voie verte vauderdoise.

Messieurs les gamelleurs, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions pour les lecteurs de Gard-gamelles.com.

Archives de Gard-Gamelles saison 1

11 mars 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *